La Guadeloupe a perdu une de ses personnalités les plus emblématiques dans la nuit de lundi 1er à mardi 2 avril 2024. Maryse Condé, disparue à l’âge de 90 ans, laisse derrière elle une œuvre colossale et un riche parcours de vie. Journaliste, professeure de littérature, journaliste et écrivaine d’expression française de renommée internationale, elle a été lauréate de nombreux prix littéraires et a obtenu en 2018 le prix Nobel alternatif de littérature pour son roman « le fabuleux et triste destin d’Ivan et Ivana » (2017)

Son œuvre littéraire,initiée en 1976, témoigne des nombreux thèmes qui ont jalonné son exploration intellectuelle parmi lesquels la condition de la femme caribéenne, la maternité, l’esclavage, les relations complexes entre l’Afrique et sa diaspora… Cette exploration l’amènera à cheminer entre la Guadeloupe, les Antilles, l’Afrique, l’Angleterre, les États-Unis et la France ou elle a fini par s’installer pour des raisons de santé, achever son œuvre de romancière et y finir ses jours.

Il est difficile, en quelques mots, de rendre pleinement hommage à la vie foisonnante de Maryse Condé. Toutefois, il est essentiel de souligner son engagement primordial au sein du comité pour la mémoire de l’esclavage. Elle a œuvré pour l’enseignement de l’esclavage dans les écoles et l’instauration du 10 mai comme journée nationale de mémoire.

Maryse Condé demeurera dans l’Histoire comme une éminente femme de lettres qui a profondément marqué son époque, une guadeloupéenne engagée et en constante quête de liberté. Le Président du CCEE, Roger Ramchetty et ses membres souhaitaient lui cet rendre hommage.

maryse_conde_copyright_claire_garate_0

Maryse CONDÉ © claire GARAT

Pin It on Pinterest

Share This