Categories

Accueil > Les actualités > Hommage à André Carpanin MARIMOUTOU !

fontsizedown
fontsizeup
17 mai 2016
Webmestre

Hommage à André Carpanin MARIMOUTOU !

Je me souviens… je me souviendrai toujours d’André MARIMOUTOU, cet homme qui nous a quittés ce mercredi 11 mai 2016 à l’âge de 91 ans et qui a été un exemple de conduite pour de nombreux Bénédictins et pour moi en particulier.

JPEG - 182.9 ko
André Carpanin Marimoutou

Toute sa vie et dans beaucoup de domaines il a su mériter d’être un modèle pour ses contemporains.

Soutenu par sa femme Hortense, ce père de famille de 8 enfants a pu donner à ceux-ci une éducation qui leur a permis de se conduire en humains responsables et de réussir brillamment dans de longues études : certains sont devenus des médecins, d’autres des professeurs hautement diplômés de l’Education Nationale.

A l’exemple de son père – cet engagé Malbar qui avait réussi sa vie au prix d’un labeur sans repos et dont le prénom Apave (Carpanin) est resté dans la mémoire de ceux qui avaient bénéficié de sa générosité et de son esprit de partage – André a, chaque fois, voulu apporter son aide à ceux qui étaient dans le besoin sans que ceux qui, eux, avaient une vie aisée, aient l’impression d’une certaine injustice de sa part.

André a toujours accordé à l’éducation une grande importance. Il l’a montré dans sa famille mais pas seulement. Pédagogue reconnu, enseignant dévoué, il a donné à ses élèves dans les classes primaires à St-Benoit et plus tard en tant que Principal au collège de Bras-Panon, le désir et les moyens de réussir dans leur scolarité et leur vie.

Il l’a également montré en donnant des cours gratuitement à l’Université Populaire qu’il dirigeait à St-Benoit dans les années 1980.

Dans sa jeunesse déjà il a intégré le SNI (Syndicat National des Instituteurs) et, militant convaincu de la laïcité, il a contribué à l’implantation de la FOL (Fédération des Œuvres Laïques) dans l’île.

Soulignons aussi que son amour de la justice et sa perpétuelle recherche de l’égalité ont amené André à s’engager en politique. C’est ainsi que très tôt il devient un adhérent du PCR (Parti Communiste Réunionnais), parti dont il a participé à la création en 1959 ; à plusieurs reprises il s’est présenté comme candidat à des élections à St-Benoit sans pouvoir être élu. Pour autant, jamais il n’a manifesté ni amertume, ni rancœur, envers ses adversaires.

Mon cher André, repose en paix dorénavant : tu l’as bien mérité ! Tu seras toujours un modèle pour ceux qui ont eu le bonheur de te connaître.

Daniel Honoré
Ancien membre du CCEE
Ile de LA REUNION

Crédit photo : ipreunion.com

Partager sur les réseaux