Categories

Accueil > Les Orientations > Audiovisuel

fontsizedown
fontsizeup
10 juin 2013
Webmestre

Audiovisuel

L’observation du paysage audiovisuel de La Réunion est une vocation culturelle spécifique inscrite dans les missions des CCEE depuis leur création. Il y avait beaucoup à faire en la matière : le paysage de 1984 était singulièrement affligeant

JPEG - 54.5 ko
Tournage d’un long métrage à La Réunion

Les radios « libres » n’étaient qu’au début de leur multiplication et, en matière de télévision, il n’y avait qu’une station, avec tous les problèmes que cela suppose. La naissance de Freedom en 1986 ne fut qu’une ébauche d’ouverture (suivie d’une interdiction fracassante en 1990) et il a fallu attendre les années 90 pour qu’un véritable pluralisme s’installe, puis l’ouverture au monde avec les bouquets satellitaires.

Les points de vue du CCEE ont par conséquent beaucoup évolué : on ne peut plus parler aujourd’hui d’un manque de pluralisme, dans un contexte où des dizaines de radios associatives se partagent les fréquences, même s’il n’y a que deux télévisions régionales. Des avancées considérables ont été faites dans les domaines de l’information locale (création de nombreuses émissions à caractère documentaire, artistique, informatif) et même de la création. De même, le créole n’est plus tabou et s’offre même le luxe d’être la langue prioritaire de certaines émissions et journaux télévisés.

Il reste cependant des progrès à faire : que la télévision soit plus branchée sur la vie locale, qu’elle mette en avant les réussites réunionnaises, qu’elle ne soit pas une « baby-sitter un peu débile, mais toujours disponible ». Bref, « que le Réunionnais se retrouve dans ses médias... » L’ouverture au monde apportée par les nouvelles technologies ne devrait pas qu’importer des programmes nationaux et internationaux à La Réunion : elle peut aussi permettre à celle-ci d’exporter sa culture et son savoir-faire...

Liste des titres des documents joints

Partager sur les réseaux